• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 10 septembre 2009

Triste Nouvelle

10092009

« Un incendie d’origine indéterminée a partiellement endommagé la rotonde des locomotives de Longueville mercredi 09 septembre vers 20 heures. L’intervention rapide des pompiers a permis de circonscrire rapidement le sinistre. L’association AJECTA précise que l’ensemble des activités et manifestations prévues sur le site sont suspendues jusqu’à nouvel ordre »

 Le Parisien titre:

Triste Nouvelle dans Actualite des associations 634556_10562588-o

Le musée du chemin de fer de Longueville victime d’un incendie

Spectacle de désolation, hier matin, au Musée vivant du chemin de fer de Longueville. Une partie de la rotonde, qui fut mise en service en 1911 et qui est classée à l’Inventaire des monuments historiques, est calcinée. L’incendie s’est déclaré mercredi soir. Un des membres de l’Association des jeunes pour l’entretien et la conservation de trains d’autrefois (Ajecta), qui habite en face, a donné l’alerte vers 19 h 30.
« Ça fait mal de voir ça, réagissait hier Frédéric Course, le secrétaire de l’association. Les pompiers sont arrivés, il y avait une vingtaine de véhicules, des policiers, des gyrophares partout… Les pompiers sont restés toute la nuit car le feu couvait dans le bois et il y avait de petites reprises. »
Selon les premiers éléments de l’enquête, l’incendie serait d’origine accidentelle. « Il n’y a pas eu d’effraction et le feu est parti du toit », notent les policiers. La charpente a été touchée au niveau de deux hangars, mais fort heureusement, le matériel, quatorze locomotives à vapeur, dont la plus ancienne date de 1866, et une trentaine de wagons, n’a pas été touché. « Les pompiers ont fait ce qu’il fallait pour que l’on puisse sortir la locomotive avec laquelle nous organisons nos manifestations. A part quelques tuiles qui lui sont tombées dessus, elle n’a rien. Mais le musée était situé dans ces hangars, il est donc fermé. »

Le feu serait d’origine accidentelle

Hier, les membres de l’Ajecta attendaient le passage des experts afin d’évaluer les dégâts et de voir ce qui sera pris en charge par les assurances. « On attend l’architecte des Monuments historiques pour voir ce qu’il faudra faire. Mais dès que nous pourrons, on se mettra à déblayer. On sait que les bénévoles vont se retrousser les manches, assure Frédéric Course. C’est la charpente qui a brûlé, les piliers n’ont pas bougé. La rotonde avait davantage souffert lors de la tempête de 1999. Mais il faudra plusieurs mois pour tout remettre en état. »

leparisien.fr (source : http://www.leparisien.fr/)

 

 







Association VHMA |
merselkebir1940 |
cecarrefourbeaucaire |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | TE HOA NO TE PORINETIA
| Association "Pourquoi Pas"
| LA CRINIERE de KOUMAC